Autriche

Octobre 2018

Q&R avec Gerhard Wildbichler, Membre du conseil d'administration, secrétaire, chef de groupe et responsable du centre de conseil Graz, Steiermark

Gerhard WildbichlerMembre du conseil d'administration, secrétaire, chef de groupe et responsable du centre de conseil Graz, Steiermark

1. Pourquoi la Croix-Bleue est-elle importante pour toi ?

Souffrant personnellement de dépendance à l’alcool, j’ai découvert "la Croix-Bleue" lors d’un traitement stationnaire. Dès lors, j’ai régulièrement participé aux rencontres du groupe de Graz. Comme pour la plupart des maladies chroniques, un suivi à vie est indispensable. C’est pourquoi l’action de la Croix-Bleue conjuguée à ma propre participation au travail de la Croix-Bleue constitue, pour moi, un élément indispensable pour mener à bien une vie abstinente et sereine.

2. Es-tu convaincu que ton travail a un impact ? Si oui, lequel?

Mon travail à la Croix-Bleue m’a ouvert des portes et me donne encore accès à toute sorte d’environnements dans le domaine social et de la santé. Je suis reconnaissant d’apporter ma contribution pour aider les personnes dépendantes à adopter à un changement d’attitude à l’égard de la toxicomanie et des troubles de la dépendance et surtout de répercuter chez les autres ce que j’ai reçu, à savoir l’action de la grâce divine et un soutien professionnel qui me permettent de mener une vie libre de dépendance.

3. Quel a été le moment le plus heureux depuis que tu travailles pour la Croix-Bleue ?

Au cours de mes nombreuses années d’activité au sein de la Croix-Bleue j’ai eu l’occasion de convaincre de nombreuses personnes, souffrant directement ou indirectement de dépendance, qu’accepter de l’aide n’est aucunement signe de faiblesse mais de force. Je ne me souviens pas d’un "événement particulièrement heureux", mais je suis à chaque fois profondément touché lorsque des personnes, marquées par la souffrance et les coups du sort, m’autorisent à les accompagner et partager des moments heureux.

4. Quel est / a été ton plus grand défi au cours de ton engagement pour la Croix-Bleue ?

Toute nouvelle activité en relation avec notre travail de groupe ou dans le contexte du centre de consultation représente un nouvel enjeu. Chaque personne est différente avec son propre lot d’inquiétudes et d’angoisses lesquelles sont toutes distinctes. Cela exige une bonne dose d’appréciation et d’acceptation des uns envers les autres. Néanmoins mon travail lors des interventions de crise, par exemple lors d’annonce de suicide ou de visite en milieu carcéral, en clinique ou institutions similaires - là où la personne concernée et ses proches nécessitent une prise en charge particulièrement précautionneuse - constitue le défi le plus important pour moi.

5. La Croix-Bleue dans ton pays : quel est le projet le plus important ?

En qualité de membre du comité de la Croix-Bleue autrichienne j’avais, et j’ai encore, la possibilité de participer directement ou indirectement à de nombreux projets. Conférencier lors de nos séminaires à l’adresse des conseillers en matière d’addiction, j’estime qu’une formation qualifiée et continue de nos collaborateurs est d’une importance primordiale. D’autre part la transmission de notre savoir et ressources professionnelles sous forme de conférences, ateliers, tables rondes et autres manifestations dans les écoles, entreprises, association et collectivités est tout aussi importante.