Burkina Faso

Mai 2020

M. OUEDRAOGO Tienwebdé Serges, Membre bénévole au sein de la Croix Bleue du Burkina Faso

Mr OUEDRAOGO Tienwebdé SergesMembre bénévole au sein de la Croix Bleue du Burkina Faso

1. Pourquoi le travail de la Croix-Bleue est-il important pour toi?

Mon adhésion à la Croix Bleue du Burkina Faso comme bénévole est important pour moi parce qu’à travers elle beaucoup de personnes, surtout les jeunes et ainsi que d’autres plus âgés, qui étaient dépendants à la consommation de l’alcool, la cigarette, etc. ont abandonné leur addiction et ont retrouvé leur joie de vivre et d’être considérées dans la société.

2. As-tu observé/entendu que ton travail engendre du changement ? Si oui, lequel?

Oui, mon travail a engendré du changement parce que des personnes qui n’arrivaient pas à économiser leur argent à cause de leurs dépendances à l’alcool, à la cigarette et autres se retrouvent à bien s’organiser dans leur vie quotidienne et ont de quoi subvenir aux besoins de leur famille.

3. Quel a été ton moment le plus heureux au cours de ton travail pour la Croix-Bleue?

Le moment le plus heureux au cours de mon travail en tant que bénévole au sein de la Croix Bleue de mon pays est quand j’ai eu à sensibiliser un responsable de famille qui était au bord du gouffre. Il avait totalement abandonné. Cela n’était pas facile. Mais Dieu aidant, il a pu cesser de boire pour son bien et le bien de sa famille.

4. Quel était/est le plus grand défi du travail de la Croix-Bleue?

Le plus grand défi du travail de la Croix Bleue est d’avoir une société en bonne santé physique, psychique et morale ; c’est-à-dire sans tabac, drogues, alcool, etc.

5. La Croix-Bleue dans ton pays : à ton avis, quel est le projet le plus important?

Le projet le plus important est de rendre la Croix Bleue nationale.
Après la formation que nous suivons en ligne, il faut que nous puissions étendre notre action à l’intérieur de notre pays car l’heure est critique pour nos jeunes qui sont l’avenir de la nation. Notre Etat a voté des lois et il nous faut passer à la sensibilisation de certains acteurs dans le commerce de l’alcool et la cigarette auprès des écoles et lycées.