Japon

Juillet 2019

Q&R avec Kazuo Saito: Facility manager de la Croix-Bleue Samariyakan

Kazuo SaitoFacility manager de la Croix-Bleue Samariyakan

1. Pourquoi le travail de la Croix-Bleue est-il important pour toi?

Nous sommes conscients de l’importance de la problématique posée par le jeu compulsif dans le soutien de personnes souffrant de troubles liés à l’alcool. Nous voulons suivre l’exemple de la "Parabole du bon samaritain".

2. As-tu observé/entendu que ton travail engendre du changement ? Si oui, lequel?

Nous sommes heureux de constater que des membres de Samariyakan peuvent, au bout d’une ou deux années de suivi de nos programmes, se relever des troubles liés à la consommation d’alcool et au jeu compulsif et, finalement, se réinsérer dans la société.

3. Quel a été ton moment le plus heureux au cours de ton travail pour la Croix-Bleue?

Au fil du temps passé avec les membres de Samariyakan suivant les programmes de rétablissement des troubles liés à l’alcool et au jeu compulsif, des liens d’amitié se créent.

4. Quel était/est le plus grand défi du travail de la Croix-Bleue?

Après plus de 40 ans d’existence, Samariyakan est toujours en activité en tant que membre Blue Cross, ceci grâce aux efforts de son personnel.

5. La Croix-Bleue dans ton pays : à ton avis, quel est le projet le plus important?

Nous sommes le seul membre Blue Cross au Japon. La prévention des troubles liés à l’alcool et les problèmes de jeu compulsif chez les jeunes, de même que le soutien à la réhabilitation, sont au cœur de nos préoccupations.