La République tchèque

Novembre 2019

Q&R avec Jan Czudek: Directeur de la Croix-Bleue tchèque

Jan CzudekDirecteur

1. Pourquoi le travail de la Croix-Bleue est-il important pour toi?

Dix ans de travail de Blue Cross en République Tchèque ont contribué de manière significative au fait que de nombreuses personnes ont trouvé une raison de vivre sans alcool, un fait soutenu et prouvé par de nombreux témoignages personnels.

2. As-tu observé/entendu que ton travail engendre du changement ? Si oui, lequel?

La Croix-Bleue de la République tchèque a contribué, en tant qu’organisation, au fait que le problème d’addiction soi nommé au niveau législatif et que l’alcool en lui-même reconnu comme étant la drogue illégale la plus disponible.

3. Quel a été ton moment le plus heureux au cours de ton travail pour la Croix-Bleue?

Durant une conférence au Brésil en 2008 j’ai appris que le projet de la République tchèque allait être financé par la campagne norvégienne. Le deuxième moment le plus important fût quand après cinq années de soutien et de coopération avec les quartiers généraux de Berne, nous étions prêts à travailler indépendamment des subventions de la République tchèque.

4. Quel était/est le plus grand défi du travail de la Croix-Bleue?

Grace à l’IBC, nous avons eu la chance d’adresser la problématique de l’addiction. Maintenant notre but principal est de convaincre les autorités de modifier la tolérance de la consommation d’alcool en République tchèque, tant sur le plan juridique que médiatique.

5. La Croix-Bleue dans ton pays : à ton avis, quel est le projet le plus important?

Notre projet le plus important est de bâtir un réseau stable de centres de conseillers professionnels où les familles au complet peuvent trouver du soutien et de l’aide.